fbpx
Logo du site Hellobili

Augmentation du prix du gaz

Faites des économies en deux minutes avec Hellobili !

+ 5,7% en 2021 !

L’augmentation du prix du gaz touche la plupart des foyers français. Une augmentation qui est fonction de nombreux paramètres importants.

L’évolution du prix du gaz change toujours selon le mois. Il peut être à la hausse ou à la baisse. Les variations du prix sont fonction des décisions de la CRE ou Commission de Régulation de l’Énergie. Les frais d’approvisionnement du fournisseur historique Engie peuvent provoquer l’augmentation du prix de gaz naturel tous les mois. En effet, une augmentation du prix d’achat par les producteurs internationaux influe directement sur l’augmentation du prix de gaz en France. Certains paramètres comme la classe de consommation de l’habitat ou la zone tarifaire où se situe la commune du foyer peuvent aussi avoir un impact sur le prix du gaz naturel. Le prix du gaz en France a de nouveau augmenté au 1er mars après une augmentation en janvier et en février 2021.

Augmentation prix gaz France
Table des matières

Ce qu’il faut savoir sur la hausse du mois de mars

Voici quelques paramètres à savoir pour comprendre la hausse des prix du gaz au 1er mars :

  • La hausse des prix du gaz naturel est apparue depuis le 1er août 2020
  • Les tarifs règlementés du gaz ont augmenté de 5,7 % le 1er mars 2021
  • Cette augmentation équivaut à 40 € de moyenne de plus chaque année pour une famille qui utilise le chauffage au gaz
  • Le choix d’une offre à prix fixe peut éviter de subir les hausses du gaz

L’évolution des tarifs règlementés

Une augmentation des prix du marché de gros

Comme nous le constatons, les prix du gaz naturel sont en hausse depuis le début de la période estivale. Cette tendance s’est encore développée cet hiver alors qu’une tempête de froid a touché l’Asie, causant une forte hausse de la demande de gaz liquéfié. Les tarifs sur le marché de gros ont incroyablement augmenté et l’Europe a dû puiser dans ses stocks de gaz.

De plus, il y a aussi la hausse des prix du pétrole brut à prendre en compte. Le grand froid qui a touché le Texas a entrainé l’arrêt de la majeure partie de la production, ce qui n’a pas arrangé une situation déjà inquiétante. Durant le mois de février, le cours du Brent a donc connu une hausse de 20 %, ce qui a provoqué une augmentation du prix du baril de 55 dollars à plus de 65 dollars.

Quelques précisions sur la hausse du gaz

L’augmentation de 5,7 % des tarifs règlementés confirmés par le gouvernement n’affectera pas tous les Français de la même façon. Le tarif du gaz est établi en fonction de la consommation moyenne annuelle et la zone de votre logement. Les prix du gaz varient effectivement de quelques centimes en fonction des communes. Les plus affectés seront ceux qui se servent du gaz pour le chauffage. Ce qui est une mauvaise nouvelle même si la fin de la période hivernale est particulièrement douce en France.

 

Utilisation du gaz

 

Classe de consommation

 

Consommation annuelle

 

Évolution au 1er mars

 

Cuisine

Base

Moins de 1000 kWh

1,5 %

Cuisine + eau chaude

B0

Entre 1 000 et 6 000 kWh

3,4 %

Chauffage

B1

Plus de 6 000 kWh

5,9 %

Copropriété

B2i

Plus de 150 000 kWh

6,9 %

 

Alors qu’on a constaté une baisse presque discontinue des prix de gaz depuis le mois de décembre 2018, ils semblent bel et bien repartis à la hausse. Comme le précise la CRE, le constat de ces deux dernières années semble plutôt positif pour le consommateur. Mais jusqu’à quand ?

Évolution du prix en 2021

Une hausse de 0,2 % sur le prix en janvier 2021

On a constaté une augmentation de 0,2 % sur le tarif règlementé en janvier 2021. Cette hausse des prix du gaz est causée principalement par la hausse de 0,01 c €/kWhdu prix d’approvisionnement d’Engie (ex-GDF Suez).

Les Français constatent ainsi une augmentation de +0,1 % de la facture de gaz avec uniquement l’utilisation de la cuisson et/ou pour l’eau chaude. Cependant, il y a une légère augmentation (+0,2 %) pour les ménages utilisant le gaz pour le chauffage, les petites chaufferies et les copropriétés.

Une hausse de 3,5 % du prix du gaz en février 2021

Une augmentation de 3,5 % du prix de gaz a encore été constatée en février 2021. Cette augmentation est expliquée par une hausse des tarifs d’approvisionnement Engie de 0,18 c €/kWh associé à une importante demande en gaz naturel en Asie à cause de la vague de froid inattendue en Asie de l’Est. Cette demande influe énormément sur les marchés internationaux, dont l’Europe qui doit entamer dans leurs stockages en gaz naturel.

La facture de gaz des ménages français est en hausse de +0,9 % pour une utilisation du gaz uniquement pour la cuisson. Si vous utilisez l’eau chaude, il faudrait prévoir une hausse de +2,1 % et pour ceux qui utilisent le chauffage, l’augmentation est bien plus forte (+3,7 %). En ce qui concerne les petites chaufferies et les copropriétés, la facture de gaz s’accroit de +4,3 %.

Une hausse de 5,7 % du prix du gaz en mars 2021

Une nouvelle hausse de 5,7 % du prix du gaz a encore été observée au 1er mars 2021. L’augmentation est causée par les frais d’approvisionnements d’Engie qui remontent de 0,30 c €/kWh. De plus, le terme de lissage augmente également.

Donc, pour les foyers qui utilisent le gaz seulement pour la cuisson, la facture de gaz naturel s’est vu augmenter de +1,5 %. Pour les ménages qui utilisent le gaz dans des usages comme le chauffe-eau aura une facture s’élevant de 3,4 %. Quant à ceux qui utilisent le chauffage, la facture augmente de +5,9 %. La plus importante hausse touche les petites chaufferies et les copropriétés avec +6,9 %.

Comment est déterminé le tarif règlementé du gaz ?

Le cout du gaz naturel est la conséquence de la somme de nombreux couts qui s’ajoute sur la chaîne de valeur du gaz. Ces tarifs sont comptabilisés à partir de l’extraction du gaz jusqu’à son utilisation. Tous les ans, ces couts sont révisés par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). La Commission a effectivement pour fonction d’étudier les tarifs et de présenter une éventuelle révision des tarifs règlementés du gaz aux pouvoirs publics. C’est ensuite autour de Engie d’effectuer une révision de ses grilles tarifaires. Pour cela, le fournisseur historique saisit la Commission au moins 20 jours avant l’application de la révision.

L’extraction du gaz naturel se fait à l’étranger. Les fournisseurs doivent donc acheter le gaz, s’occuper du transport jusqu’en France, du stockage et de la distribution aux consommateurs. Cette spécificité, par rapport à l’électricité, implique que le fournisseur doit payer plusieurs entreprises pour toutes les étapes dans l’envoi du gaz naturel jusqu’aux clients.

Les quantités de gaz circulent sur les marchés comptant entre les producteurs et les fournisseurs. Dans ces marchés, les cours sont en diminution à cause d’un déséquilibre entre l’offre et la demande. Sur les marchés comptant, l’offre de gaz est importante, cependant la demande ne s’accroit pas. La demande s’est même diminuée de 12,9 % en 2014.

Pour le marché TTF, qui est un des principaux marchés du gaz, les courts spots du gaz naturel sont en décroissance depuis 2015. C’est le cas du PEG Nord, le marché de gros dans l’hexagone, dont les tarifs spot du gaz naturel ont connu une réduction de 40 % sur la période du premier trimestre 2015 à celui de 2016.

Depuis l’année 2014, les cours du pétrole continuent de dégringoler. Au début 2016, le cout du baril est tombé en dessous de 35 $ alors qu’en 2014, le prix a été au-dessus de 100 $. Cette dévaluation s’explique notamment par un déséquilibre entre une offre élevée et une demande en baisse. La surproduction a aussi un rôle important sur les cours du pétrole. En effet, aux États-Unis l’exploitation du gaz de schiste progresse, alors que la production iranienne est de retour sur le marché et que l’Arabie Saoudite fournit encore plus, en réponse aux États-Unis. Le cours du pétrole influe ensuite les factures d’énergie des consommateurs.

Pourquoi y a-t-il une augmentation du tarif règlementé ?

Le prix du gaz naturel considère de nombreux couts dans son évaluation. Les frais qui impactent le prix du gaz peuvent être classés en deux parties :

  • Les frais d’approvisionnement du gaz naturel : ces frais sont fonction des couts d’achat du gaz
  • Les frais hors approvisionnement du gaz naturel qui sont constitués :
  • De frais associés à l’acheminement du gaz : ces frais sont ceux associés aux transports et à la distribution. Les prix fixés sont déterminés par les pouvoirs publics qui sont les mêmes pour chaque fournisseur de gaz.
  • Des frais associés aux gestions commerciales
  • Des frais de stockage qui sont déterminés par la commission de l’Énergie (CRE). Leur but étant d’offrir l’opportunité d’ajuster la fourniture de gaz en fonction de la demande.

Le gaz est aussi soumis à des taxes. En janvier 2019, 28 % du tarif règlementé de gaz naturel équivaut aux taxes et aux contributions.

Voici les différentes taxes et contributions :

  • La taxe Intérieur sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN) : la collecte se fait par les fournisseurs d’énergie auprès des consommateurs et sera ensuite reversée au service des douanes. Le prix de la TICGN est aujourd’hui de 8,45 €/MWh après avoir rencontré une importante augmentation depuis 2014.
  • La taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) : elle est à hauteur de5.5% sur l’abonnement de gaz du consommateur, est à 20 % sur le prix des kWh consommé
  • La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) : elle est spécifique au secteur de l’énergie. Elle offre l’opportunité de prendre part au financement du régime des retraites des employés qui travaillent dans les industries électriques et gazières.

Les hausses et les baisses de chacun de ces couts ou de ces taxes ont une influence sur le prix du gaz naturel.

Suppression du tarif règlementé en 2023

Le tarif règlementé du gaz est destiné à disparaitre en 2023. Suite une demande de l’Anode, le Conseil d’État a effectivement jugé que maintenir le tarif règlementé du gaz n’était pas conforme à la libre concurrence.

Le gouvernement doit encore déterminer les conditions de l’abolition des tarifs règlementés du gaz. La suppression de ces tarifs prend aussi en compte environ 5 millions de ménages dans l’hexagone. Début 2019, en moyenne 4 Français sur 10 avaient encore un abonnement aux tarifs règlementés du gaz chez le fournisseur historique Engie.

Pour l’instant, il est difficile de prédire les effets d’une totale ouverture à la concurrence sur les consommateurs. Néanmoins, ce qui est sur c’est qu’avec une libre concurrence, le prix du gaz naturel sera en baisse.

L’évolution des prix du gaz chez les fournisseurs alternatifs

Quand les prix du gaz naturel ne sont pas aux tarifs règlementés de vente, les fournisseurs peuvent procéder à un changement de leurs grilles tarifaires chaque mois selon les variations des couts d’approvisionnement. L’unique différence avec Engie est que les fournisseurs alternatifs n’ont pas à se soumettre aux formules tarifaires de la CRE dans la modification de leurs couts.

Certains fournisseurs alternatifs concurrents d’Engie fixent leurs prix selon les tarifs règlementés. Ces fournisseurs présentent ensuite un pourcentage de réduction sur le tarif au kWh HT indexé au tarif règlementé du gaz naturel.

Quelles sont les solutions contre la hausse du prix du gaz naturel ?

Toutes les hausses des prix du gaz naturel frappent une grande partie des ménages français. Ceux qui sont concernés par ces hausses sont :

  • Les 3,6 millions de ménages qui sont encore aux tarifs règlementés
  • Les foyers qui sont aux offres de marché indexés aux tarifs règlementés

Donc seuls les foyers qui ont choisi un contrat de gaz à prix fixe ne seront pas touchés par une hausse au mois de mars. Toutefois, il faut essayer de trouver une offre assez intéressante et surtout changer de fournisseur. Pour cela, il faudrait faire un comparatif des offres des fournisseurs de gaz grâce à un comparateur en ligne. En seulement quelques clics, vous aurez une liste des meilleures offres de gaz naturel. Grâce à ces sites, vous pouvez faire le choix d’une meilleure remise sur le prix du kilowattheure, ou opter pour plus de sécurité à une offre à prix fixe. Il existe même des fournisseurs qui proposent d’associer les deux options.

Hello Bili est Tiers de Confiance

Nous sommes engagés pour la transparence.
Un jeune homme souriant qui tend la main et sert celle de quelqu'un d'autre
×
Bili salue de la main droite

Pourquoi choisir Hellobili ?

Faites une seule comparaison, obtenez les meilleures offres pour toujours. Nous vous fournirons la meilleure offre en nous occupant de tout. Si vous souhaitez à nouveau changer de fournisseur, nous nous en occupons à nouveau. Vous n’avez rien à faire !

Service gratuit

Sans engagement

Sans coupure

Option verte offerte

Souscription sans paperasse

Tous les trois mois, on vous alerte si une offre plus intéressante pour vous apparaît sur le marché !